6 CONSEILS POUR PRÉPARER SA LEVÉE DE FONDS EN AFRIQUE FRANCOPHONE

Image Levée de fonds
6 CONSEILS POUR PRÉPARER SA LEVÉE DE FONDS EN AFRIQUE FRANCOPHONE

L’essentiel

Lorsque la start-up est en forte croissance et cherche à accélérer son développement, la majorité des entrepreneurs se mettent à la recherche de fonds auprès de business angels, d’institutionnels ou encore de fonds d’investissement. Il s’agit toutefois d’une aventure parfois périlleuse et longue lorsque l’on est mal préparé.

Pourquoi et quand faut-il lever des fonds ? A qui faut-il s’adresser ? Quels sont les documents à présenter ? Cet article a pour objectif de délivrer 6 conseils clés pour vous aider à vous préparer au mieux à cet exercice.


Conseil n°1 : lever des fonds pour une bonne raison.

Avant de se lancer dans sa levée de fonds, il est primordial de se poser les questions suivantes : suis-je actuellement en train de créer de la valeur au sein de ma start-up à mesure que le temps passe ? Est-ce vraiment pertinent de lever de l’argent à ce stade ? Quelle est la stratégie de croissance de la start-up ?

La levée de fonds n’est pas une fin en soi, il s’agit plutôt d’un moyen de continuer à prendre des risques, de continuer à grandir et d’être capable de faire face à un risque concurrentiel existant et futur. Il convient donc d’être particulièrement lucide et d’avoir une vision claire et précise sur le futur de sa start-up.

Par ailleurs, il est important de définir minutieusement vos besoins en financement afin d’être en mesure de déterminer le montant dont la start-up a vraiment besoin pour faire face à de nouveaux défis pendant les 12-18 prochains mois : recrutements, acquisition d’un nouveau marché, projets en recherche et développement. Cette démarche est indispensable afin d’éviter de se retrouver à devoir chercher d’autres financements 6 mois après la réalisation de la levée de fonds.


Conseil n°2 : anticiper les besoins de trésorerie afin de réaliser sa levée au moment clé.

La recherche de financement peut être un très long processus entre la phase de négociation et la date de réception des fonds sur le compte bancaire de la start-up. Par conséquent, il est préférable de débuter le processus au moins 6 à 9 mois avant que la start-up ne se retrouve confrontée à une insuffisance de trésorerie.


Conseil n°3 : désigner une personne dans l’équipe en charge de la levée de fonds.

Il est essentiel que la start-up puisse continuer à générer des revenus pendant le processus de recherche de financement. Il est ainsi recommandé de désigner un interlocuteur en charge des négociations pour la levée de fonds afin que le reste de l’équipe puisse rester concentrer et continuer à travailler et générer des revenus. La personne exerçant les fonctions de CEO est souvent la personne en charge de la gestion des levées de fonds.


Conseil n°4 : développer un bon réseau pour pouvoir bien cibler ses investisseurs.

L’identification des investisseurs est une condition de réussite de la levée de fonds. Bien maitriser la cartographie des investisseurs est donc primordial.

Il s’agit tout d’abord de se renseigner sur les acteurs pertinents (en fonction du secteur d’activité, du stade de développement, du montant à lever, du délai d’engagement, du territoire géographique et de la composition du portefeuille) afin de pouvoir ensuite établir une liste précise des investisseurs susceptibles de correspondre à votre start-up et aux objectifs à atteindre.

La relation avec l’investisseur doit être simple, intelligente et reposer sur la confiance. Outre les critères objectifs, il convient également de se renseigner auprès de son écosystème pour obtenir des informations pertinentes, des retours d’expériences et des conseils auprès d’autres acteurs du secteur. Enfin, parce que les investisseurs reçoivent de nombreux dossiers, il est toujours plus aisé pour construire une relation, d’avoir été recommandé par d’autres startups qui connaissent l’investisseur.


Conseil n°5 : préparer des documents financiers simples et rigoureux et un bon pitch

Il est opportun de présenter un plan financier clair, décrivant méticuleusement les dépenses, les revenus engendrés, les besoins en financement ainsi que la manière dont vous comptez dépenser l’argent levée pour augmenter les revenus de la start-up et créer un projet viable. La vraie clef de la réussite de la levée de fonds réside dans la clarté des informations mis à la disposition de l’investisseur : il est important de maitriser ses chiffres ainsi que ses principaux indicateurs clés de performance (chiffre d’affaires, nombre de clients, taux de conversion).

Travailler son pitch et son storytelling est aussi essentiel, savoir raconter une histoire, incarner une mission et une vision permet toujours de réussir à se démarquer. Par ailleurs, il faut garder à l’esprit que des outils de communication professionnels (logo, dossier de presse, executive summary) donnent toujours une meilleure image à l’investisseur.


Conseil n°6 : être courageux et être bien entouré.

Les meilleurs entrepreneurs réussissent leurs levées de fonds lorsqu’ils sont résilients, ils n’abandonnent jamais et ont la capacité de résister au stress et d’accepter la critique et d’en tenir compte lorsque cela est justifié. Une levée de fonds est longue car elle est composée de multiples rendez-vous avec votre investisseur potentiel. Comme pour tout événement important, être bien entouré et échanger avec des personnes expérimentées est également recommandé.


En savoir plus ?
Vous souhaitez lever des fonds, obtenir des informations supplémentaires ou de l’aide dans le cadre de votre levée de fonds ?

Contactez-nous